Découvrir la calligraphie chinoise

L’encre – mo

L’encre – zhi en chinois – se présente sous la forme de bâtonnets. Elle est fabriquée à partir de produits naturels : le noir de fumée qui provient de la combustion de branches de sapin et d’huiles végétales, mélangées à de la colle animale. Le tout est ensuite pilé, cuit, pétri, moulé et séché selon une recette qui date d’environ deux mille ans. Son odeur est très caractéristique. On peut incorporer diverses substances qui en rehausseront la qualité, le parfum ou l’intensité de la couleur. Cette encre se dissout au contact de l’eau, sur une pierre au grain dense. Les bâtonnets sont décorés de caractères ou de motifs variés, dorés ou de couleur et, vieillis, ils font l’objet de collections. La densité du noir et sa couleur (des tonalités pouvant aller jusqu’au pourpre), le parfum, le lustre qu’elle laisse sur le papier déterminent la qualité d’une encre. Certaines fabriques ancestrales perpétuent les recettes et jouissent d’une grande notoriété. Il est intéressant de noter qu’une fois appliquée sur le papier, cette encre ne se dissout pas, même si on remouille le papier. Ceci présente un grand intérêt lors du marouflage de la calligraphie puisque, lors d’une des étapes, on doit humidifier le papier avant d’appliquer la colle liquide à l’endos pour y faire adhérer le papier de fond. L’encre liquide en bouteille, vendue déjà préparée – mozhi – est très pratique et la qualité est satisfaisante. Toutefois, certains estiment que le lent broyage du bâtonnet d’encre sur la pierre et l’odeur qui se répand préparent mentalement le calligraphe à sa prochaine exécution. Cette préparation est à la fois un plaisir et un moment de recueillement. Attention de ne pas confondre l’encre chinoise avec ce qu’on appelle en Occident « l’encre de Chine », inutilisable pour la calligraphie. Cette encre est un produit chimique qui ne convient pas au papier de riz et risque au surcroît d’abîmer le pinceau chinois.  

photos © Michel Dubreuil

3 avis au sujet de « L’encre – mo »

  1. Qu’utilises-tu pour faire ta calligraphie? Pierre ou encre liquide? Je n’ai jamais remarqué quand je t’ai vu faire. J’imagine que l’usage de la pierre demande beaucoup plus de temps de préparation. Et est-ce que le degré de liquéfaction de l’encre est toujours le même ou est-ce variable selon la quantité d’eau utilisée? Et cela a-t-il un impact sur les résultats?

    1. Bonjour Michelle, j’utilise l’encre liquide plutôt que les bâtonnets d’encre. C’est vrai que les bâtonnets d’encre demandent beaucoup de temps de préparation, mais on dit que ce temps passé à diluer le bâtonnet est un moment de recueillement propice à la concentration avant l’exécution. Il faut aussi bien savoir doser le degré de dilution de l’encre avec l’eau. Cette variation dans la dilution aura en effet un impact sur le résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *