Presse

Le Devoir – Trait d’humeur oriental

Depuis le IIe siècle, la calligraphie est considérée en Chine comme un grand art, qui a évolué jusqu’à l’abstraction tant elle peut devenir personnelle. Part d’une culture incontournable, les lettrés chinois la pratiquent depuis des lunes, parmi la poésie, la musique, la peinture ou la gravure de sceau.

 

Quelques siècles plus tard, en 1998, Françoise Cloutier découvre au Québec, magie du village global, cette ancestrale technique. Elle a la piqûre, y consacrera des heures, quelques expositions, donne des
conférences sur le sujet. Si la calligraphie latine…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *