Françoise Cloutier / references

There are many books on Chinese calligraphy. Here is a short selection with my comments on some books, mainly in French, that I have found particularly valuable.

Françoise - books

Le Trésor des Lettrés Lucien X. POLASTRON, Imprimerie nationale, Paris, 2010, 224 pages.
« À toutes les époques de l'Empire chinois, le lettré, homme de culture et de pouvoir, s'est entouré d'ustensiles, riches ou savamment humbles, qui forment le support de son rêve ou les amis intimes de son raisonnement, avant de devenir objets de convoitise et de collection. Encre, pierre, pinceau, papier sont, très tôt, désignés par l'expression "quatre trésors du lettré"  [...]
Après avoir accumulé pendant plus de trente ans les informations sur les techniques, l'histoire et les styles qui font la richesse de la papeterie chinoise et japonaise, l'auteur livre ici tous ses secrets, dont le plus précieux : parce que la composition des objets de la calligraphie et de la peinture repose strictement sur des matières naturelles, le connaisseur qui les manipule y voit un sésame pour la relation homme-univers, cette notion d'harmonie générale qui est le fondement de la pensée extrême-orientale. »
(Extrait du commentaire de l'éditeur)

La calligraphie chinoise en 3 styles Lucien X. Polastron, Dessain et Tolra, 2004, 64 pages.
De l'écriture à la peinture. Une présentation de l'art de la calligraphie chinoise à travers ses trois styles principaux : le kaishu, style régulier, très simple et carré, le xingshu, style semi-cursif, exercé avec souplesse, le caoshu, style cursif, exécuté à grande vitesse, marqué par l'envol du pinceau. Présentation de la variété du matériel du calligraphe, tenue du pinceau, les traits de base et leur enchaînement. Une initiation claire et méthodique à l'écriture des caractères par un érudit et un passionné de cet art, spécialiste des arts de l’écriture, du livre et des bibliothèques.

L'art chinois de l'écritureJean-François BILLETER, Genève, Skira, 1989, 319 pages.
Une approche érudite du sujet, un grand voyage dans cet univers. Ce chercheur suisse pratique et étudie depuis longtemps la calligraphie et est en mesure d'en faire comprendre les nombreuses facettes. Parfois un peu pointu, mais toujours passionnant.

Chinese Calligraphy, Abstract Art, Mind PaintingNGAN Siu-Mui, Montréal,1998.
The author, herself a master calligrapher, presents an overview of the fundamentals of calligraphy in three languages. Useful and detailed explanations of brushwork techniques. In English, French and Chinese.
Available online

L’art en ChineYolaine ESCANDE, Hermann, 2001, 310 pages.
« Sinologue réputée et calligraphe reconnue par les plus grands maîtres actuels, Yolaine Escande offre dans ce livre le meilleur d’une tradition artistique vivante en retraçant l’expérience spirituelle des deux arts majeurs de la Chine : la peinture et la calligraphie. Contrairement à l’usage occidental, en Chine, ce sont exclusivement les artistes qui théorisent : les lettrés chinois cherchent en même temps à convaincre et à philosopher à travers une pratique artistique. Les jugements des théoriciens et les classements qu’ils établissent ne découlent pas de l’appréciation seule des œuvres, mais tiennent compte avant tout de la moralité des artistes. De nombreuses illustrations, accompagnées de traductions inédites de traités anciens, permettent de découvrir les chefs-d’œuvre produits par les lettrés chinois et de revisiter la notion de traditions, sur laquelle bute en permanence la mentalité créatrice de l’Occident. En Chine, la tradition est transmission : la connaissance que Yolaine Escande se propose de faire découvrir est une expérience vécue de sagesse et de rapport au monde et aux autres, structurée par l’action et rythmée par la liberté depuis près de deux mille ans. »
(Texte de la couverture 4 du livre)

Précis de calligraphie chinoise à l’usage des amateurs – L’écriture sigillaireYolaine ESCANDE, Éditions You-Feng, France, 2000, 168 pages.
L’auteure est chargée de recherche au CNRS et enseigne la calligraphie et la philosophie chinoises. Son livre est un ouvrage pédagogique consacré à l’écriture sigillaire. Il y est abondamment question de la composition d’une œuvre et cette partie fait l’objet de nombreuses analyses et illustrations.

Passagère du silence : dix ans d’initiation en ChineFabienne VERDIER, Albin Michel, 2003, 300 pages.
Après avoir étudié les beaux-arts en France, l’auteure part seule en Chine découvrir l’art pictural et calligraphique chinois. Son initiation passe par la fréquentation de grands maîtres méprisés et marginalisés qui l’initient tant aux aspects techniques que spirituels de leur art. De ce long cheminement, elle tirera un enseignement unique qui la conduira à devenir une artiste bien particulière dont l’œuvre est largement inspirée de cette expérience et qui connaît désormais une grande renommée.

L'Unique Trait de Pinceau – Calligraphie, peinture et pensée chinoiseFabienne VERDIER, Albin Michel, 2001, 187 pages.
« Les créations qui composent ce livre sont des interprétations de poèmes anciens et d'idéogrammes exprimant des concepts philosophiques, ou des voyages dans l'univers minéral et végétal. Les textes qui accompagnent les œuvres, et dont ils sont la matrice, expriment une profonde communion avec la nature. L'art calligraphique se fonde en effet sur une adéquation parfaite entre l'âme de l'artiste et le “ principe qui régit toute chose ”. Il exige une implication totale du corps et de l'esprit. Après des heures de silence et de concentration, toute la difficulté réside dans le fait qu'une fois le geste amorcé, le sort du tableau est joué sans qu'il soit possible de revenir en arrière. [...] Les préfaces passionnantes de deux spécialistes de la pensée chinoise, Cyrille J.-D. Javary et Jacques Dars, mettent en évidence la dimension spirituelle de cet art, et la façon très singulière par laquelle Fabienne Verdier excelle à la transmettre. L'Unique Trait de Pinceau est avant tout une invitation à retrouver une unité primordiale, et à porter un autre regard sur le monde sensible. »
(Texte de la couverture 4 du livre)

Chinese CalligraphyCHEN Tingyou, China Intercontinental Press, 2003, 131 pages.
This book introduces the origin, forms and development of Chinese calligraphy and the various calligraphic styles and principles in a straightforward way. The author introduces representative calligraphers from the Jin, Tang, Song and Qing dynasties who made an important contribution to the development of Chinese calligraphy. Mr. Chen has already written many works on the aesthetics of Chinese calligraphy. This book is published and distributed in China, and is available in Chinese, English, French, Japanese, Russian, German and Spanish.

Between Heaven and Earth – A History of Chinese WritingSHI Bo, Éditions Alternatives, 2000, 127 pages. ?????
The author, a Chinese calligrapher and writer, has written many works on calligraphy. In this book, he explains the Chinese writing system and traces the seven main stages in its evolution as well as the different styles of calligraphy. A good basic introduction to the subject.

Encres de Chine – Les maîtres de la calligraphie chinoiseSHI Bo, Éditions Alternatives, 2003, 126 pages.
L’auteur présente 25 très grands maîtres qui ont marqué l’histoire de cet art et qui servent encore d’inspiration aux calligraphes contemporains et aux apprentis. Chacun fait l’objet d’une courte présentation et de plusieurs illustrations.

La calligraphie chinoiseDEHONG Chen, Rennes, Éditions Ouest-France, 2004, 120 pages.
Une bonne introduction résumée, avec un survol historique intéressant et bien documenté, de nombreuses illustrations en couleurs de très bonne qualité (c'est rare). Même si le livre propose une méthode d'apprentissage qui semble assez facile, il reste illusoire de penser s'en sortir seul et l’on risque de prendre de mauvais plis; cela vaut pour tous les ouvrages qui proposent des méthodes.

La nouvelle langue du Dragon – Expressions populaires de la Chine d’aujourd’huiÉditions Alternatives, 2003, 126 pages.
Ce livre original présente une sélection de nouvelles expressions argotiques chinoises qui traduisent des réalités nouvelles, pour lesquelles on invente un langage codé très imagé. Les nombreuses illustrations de cet ouvrage sont de l’artiste Wu Hua qui a conçu une théorie de l’art non-figuratif chinois, créant à partir de là son propre style qu’il a baptisé « graphimages ». Elles donnent un aperçu intéressant de nouvelles formes d’art découlant de la calligraphie. La préface de Léon Vandermeersh introduit le concept de calligraphie moderniste.

Au Fil du pinceau – La calligraphie japonaiseLouise BOUDONNAT et Harumi KUSHIZAKI, Éditions du Seuil, 2002, 216 pages.
« La calligraphie japonaise est à ce jour quasiment inconnue en France ou, pire encore, totalement confondue avec la calligraphie chinoise. Pourtant, cette écriture, dans sa fluidité, a su délicatement retranscrire la pensée poétique du Japon. Les mots et les contours des signes ont une dimension plus humble; les caractères délayés adoptent une simplicité en harmonie avec la langue de l’archipel. Chaque transcription a un sens et résonne d’un lourd patrimoine littéraire et spirituel. La calligraphie japonaise est la compagne de la littérature et de la poésie, du peintre, du religieux et de l’érudit. Cet ouvrage, abondamment illustré de citations littéraires, donne à lire, entendre et ressentir “ en esprit ” ce qui se cantonnait jusqu’ici aux sphères de la pure graphie. Dépassant le handicap de la langue, le regard, moins fasciné par ces signes mystérieux, peut en déceler toute l’intériorité. »
(Texte de présentation de l’éditeur)

 


Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player